La communication non-violente (CNV)

Formation à la demande

Avec Qui ?

Emmanuel Crouail

Sophrologue

Dispositif

Formation à élaborer selon les besoins du demandeur

12 heures (ateliers réguliers ou demi-journées)

9 participants maximum

Dans de nombreuses structures, les relations tendues voire conflictuelles nuisent aux résultats bénéfiques du travail en équipe. D’autres fois, les relations avec les clients ou les bénéficiaires de vos services sont compliquées.

En quelques heures de formation ou d’ateliers nous vous proposons :

  • de comprendre les mécanismes qui entraînent des tensions dans la relation,

  • de découvrir des antidotes concrets à la violence dans la communication,

  • de pratiquer de manière ludique des exercices de communication assertive.

Contexte :

Marshall Rosenberg est parti du postulat que l’être humain est fait pour apporter du bonheur aux autres. Victime de violence verbale ou physique, de discrimination, issu d’un milieu modeste, il devient docteur en psychologie. Élève de Carl Rogers, il conceptualise une méthode pour communiquer sans violence. Il part de nos besoins, de nos émotions et propose une structure d’interaction basée sur l’empathie. 

 

Dans l’entreprise, nous constatons que les projets coopératifs où chacun participe à sa juste mesure ont davantage de chance de réussir. Nous constatons aussi que les biais de communication ont des conséquences désastreuses. Il arrive parfois que chacun se protège au détriment du collectif.

Dans certaines entreprises, alors que tout semble de plus en plus aseptisé, codifié dans les rapports humains, de nombreuses maltraitances invisibles apparaissent. Il s’ensuit alors un immobilisme qui tue l’envie d’entreprendre, de créer, et d’oser. La structure peu à peu se meurt. Le travail lui-même dépérit et sa valeur s’effondre sous nos yeux.

La communication assertive, authentique et bienveillante crée un climat de confiance. Cette confiance n’empêche en rien les conflits, les prises de positions, les discussions où chacun s’affirme ; bien au contraire, elle stimule cette affirmation de soi, cette capacité à dire “non” ou “oui”, et finalement, elle instaure une cohésion d’équipe. Le travailler ensemble prend toute sa place.

 

Les incertitudes économiques nous poussent à produire davantage dans un minimum de temps. La pression ou les charges mentales risquent de nous arc-bouter à nos peurs et de générer du stress. Ce stress a une incidence dans la relation et dans nos corps.  La tension peut être psychique puis physique. 

L’association Epsylon pense que le groupe peut être une force. C’est pourquoi nous vous proposons cette formation : initiation à la Communication Non Violente pour avoir des relations avec autrui et soi-même apaisées et authentiques au travail.

Objectifs :
  • Repérer dans son quotidien au travail les effets d’une communication violente pour mieux connaître son mécanisme

  • Observer une/des situation(s) de stress. Être en capacité de réguler ses émotions pour avoir une réponse efficiente

  • Tenir compte de ses émotions et savoir les exprimer avec assertivité

  • Pouvoir être soi-même en confiance.

Compétences développées :
  • Définir l’assertivité,

  • Définir les éléments du stress -bon ou mauvais- et leurs conséquences,

  • Identifier les signes de stress par l’écoute du corps, faire sa météo intérieure, percevoir ses besoins,

  • Appliquer des techniques de détente pour accueillir la situation, ses réactions internes et laisser passer l’énergie de l’émotion désagréable,

  • Estimer la part du mental en distinguant les interprétations, des faits et des émotions pour aller vers un lâcher-prise en utilisant la C.N.V., 

  • Comprendre les mécanismes de la violence et de l’agressivité. 

  • Comprendre le lien entre besoins, émotions et sentiments par des exercices concrets,

  • Concevoir un plan d’action en tenant compte de ses besoins et des informations perçues par son expérience passée, notamment ses émotions désagréables, et être en capacité de faire une demande respectueuse à son subalterne, son co-équipier ou son supérieur hiérarchique.

  • Revivre un phénomène comportemental positif dans son corps au passé, présent et futur, pour faire face à une situation stressante,

  • Évaluer les résultats de sa méthode de gestion du stress et se projeter au quotidien en incarnant ses valeurs au travail.

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now